Lève la main qui en a 3 !

3 quoi ?
3 enfants bien sûr !

J’ai profondément envie d’avoir un troisième enfant, pas de tout de suite hein !
Dans 3 ou 4 ans si Dame Nature me le permet j’aimerai être à nouveau enceinte et sentir à nouveau la peau toute neuve d’un nourrisson.

Je n’ai pas encore fait le deuil de la grossesse, j’ai l’impression que ce n’est pas la dernière fois que je lange, donne le biberon, berce…
Et puis je ne sais pas pourquoi mais j’ai vraiment envie d’avoir une famille nombreuse et pourquoi pas une troisième fille.

Il y a donc le rêve d’avoir une famille nombreuse et la réalité…

Car oui je me demande pourquoi je pense à cela car je n’arrive déjà pas à m’en sortir avec mes deux filles. Je cours toute la journée entre mon travail, la nounou, la crèche, les grandes surfaces… même la nuit le petit vélo ne s’arrête pas et continue de pédaler et le matin je me lève fatiguée, épuisée d’une nuit trop courte, entrecoupée des pleures de Zébulonne. Je n’ai pas le temps de prendre soin de moi, je n’ai pas le temps de faire ce que je veux, je suis tout le temps en train de ranger….

Alors pourquoi donc ai-je envie de me faire du mal ?
Pourquoi quand les filles seront grandes et que je n’aurais plus de biberons, de couches et que l’on pourra partir en vacance sans stress et commencer à faire des choses que l’on ne peut pas aujourd’hui avec des enfants en bas âge, pourquoi donc est-ce que j’ai envie d’un troisième enfant ?
C’est très facile de partager un gâteau en deux mais en trois ça devient difficile ! Pourquoi se compliquer la tâche ?

Afin de mûrir ma réflexion et de comprendre ma réaction j’ai besoin de votre aide, vous les mamans de famille nombreuse ou les mamans issues d’une famille nombreuse.

Est-ce si dure d’avoir 3 enfants ? est-ce insurmontable ?
Qu’est ce que ça change ?

Surtout ne pas se relâcher !

Prise de conscience ce matin quand je suis montée sur la balance ! Merde 1 kilos en plus…Impossible de rentrer mes fesses dans mon jeans.

Je me suis quand même donné de la peine la veille, j’ai terminé les pâtes de la sauterelle (j’aime pas le gâchis), j’ai du manger 2 parts de Caprice des Dieux car la sauterelle m’a dit "Tiens Maman mange" (je peux pas lui refuser) et pour finir je suis passée à table et je me suis avalée un hamburger maison mais sans frites !

Ce matin, je me suis plaint à mes collègues que j’avais pris 1 kilos. Qu’est ce que j’ai pas dit !!
"Mais voyons Vanessa tu es enceinte c’est normal de prendre des kilos !!!!" Ouais mais c’est pas elles qui prennent des fesses.

Les femmes enceintes se répartissent généralement en 2 catégories :

  • celles qui se lâchent en se disant "c’est pour le bien du bébé"
  • celles qui ont du mal à assumer la prise de poids, pourtant inévitable durant la grossesse, et qui font attention à grossir le moins possible pour ne pas avoir à faire de régime ensuite. (j’ai l’impression qu’on parle de moi)

Résumons : je sais que je suis enceinte et que je vais prendre du poids, pas de problème, j’accepte. Par contre, il est inconcevable que je me relâche et que je devienne grasouillette, sous prétexte que je couve.
J’ai donc décidé de :

  • manger mais équilibré à  tous les repas,
  • prendre mes affaires de piscine et de m’y rendre 2 fois par semaine,
  • ne pas craquer à n’importe qu’elle occasion,
  • ne pas écouter les fausses copines qui sont très contentes que tu te transformes en baleine
  • et de sourire et être heureuse !! on parait plus mince ;-)

Bon ça commence bien je dois préparer des muffins pour une soirée copines ce soir…

Les soldes

Hier ma chef accepte je prenne mon mercredi pour faire les soldes.  J’en rêve d’abord toute la nuit et au petit matin après avoir habillé ma sauterelle et embrassé mon mari je saute sur mes comptes en banque pour calculer ce que je pourrais dépenser dans la journée. Les comptes bouclés, je me jette sous la douche, enfile des vêtements simples à enlever et cours après le bus, direction centre-ville de Grenoble.

Assez fière de moi d’être arrivé à 10h30 en ville, je décide de me rendre aux Galeries Lafayette pour acheter à mon cher et tendre et à ma sauterelle quelques affaires (ils ne pourront pas dire que je n’ai pas pensé à eux).
1er étage – Homme : Facile je trouve des chaussettes et des caleçons à -30%, les calçons, toujours les mêmes les Dim… Je fais un tour (30 secondes) dans le rayon homme, je ne trouve rien d’intéressant, quel dommage !
3ème étage – Enfant : 3 pyjamas Petit-Bateau pour l’année prochaine (-40%) pas mal, quelques petits bodies pour le petit poulet de ma sœur qui naîtra en mai et me voilà fin prête à redescendre au 2nd étage pour conquérir le monde.

11h05 me voici redescendu au 2ème étage avant de m’attaquer aux rayons je décide de téléphoner à une amie pour partager un petit repas à midi (j’en aurais sûrement besoin), je laisse un message sur son répondeur (terrifiant : Bienvenu sur mon répondeur…).
C’est parti mon kiki !!!

Et là, je suis coupée SEC, je commence a regarder une petite robe assez légère qui pourra bien passer pour la mi-saison et je me rend compte que je suis enceinte du 2ème… J’avais oublié durant 1 jour entier que j’étais enceinte !!! La déception (pas d’être enceinte car je suis ravie) mais de me rendre compte que les soldes n’étaient pas pour moi cet hiver. Pas possible de faire les soldes dans les magasins de femmes enceintes (je ne suis enceinte que de 3 mois).

Un peu déprimée je règle mes articles en caisse et me dirige vers la sortie où mes articles sonnent ! Le charmant vigile (pas charmant du tout) me regarde comme une voleuse et me demande mon sac, je m’exécute avec un regard noir… Il m’enlève 3 anti-vols que la charmante vendeuse avait oublié.
En sortant je rappelle mon amie qui a essayé de me joindre, je vais trouver un peu de réconfort.
Déception numéro 2 : elle a la gastro comme 75% des gens que je connais en ce moment.
Bon tant-pis je décide de me prendre un sandwich et de m’acheter une paire de bottes.
J’ai tellement les boules que je n’arrive plus a repérer les articles qui valent le coup moi la spécialiste des bonnes affaires. Il est temps pour moi de remonter chez moi et de me jetter sur mon ordinateur pour partager mon désarroi avec vous…

Cela fait un moment que j’avais envie de créer mon blog, l’occasion s’y prête. Pas d’enfant à la maison, pas de magasin a arpenter, je me lance.

Et vous les soldes c’était comment ?